demandez
un devis
immédiat
et gratuit
Trouvez votre
diagnostiqueur
près
de chez vous

Réglementation pendant et après travaux ou démolition

Mesures d’empoussièrement : un contrôle indispensable pour les travaux en présence d’amiante

Mesures d’empoussièrement : un contrôle indispensable pour les travaux en présence d’amiante

Pour des raisons de santé publique et de protection de l’environnement, des mesures d’empoussièrement en fibres d’amiante sont effectuées lorsque des travaux impliquant des matériaux amiantés (MPCA) sont mis en œuvre. Il s’agit de contrôler, tout au long de l’opération, que les équipements de protection collective et individuelle sont adaptés au niveau d’exposition et qu’il n’existe pas de pollution environnementale générée par les travaux.

Les mesures d’empoussièrement sont à réaliser aussi bien pour les interventions sur MPCA (SS4) que pour les opérations de désamiantage (encapsulage ou retrait) classées en SS3. Elles interviennent à plusieurs étapes de l’opération :

  • En début de chantier afin de contrôler l’état initial de l’empoussièrement de l’air avant intervention de l’entreprise (mesure au point 0)
  • En cours de chantier pour évaluer le risque amiante (contrôles environnementaux) et vérifier que la valeur limite d’exposition professionnelle (VLEP) est respectée avec des prélèvements individuels sur les opérateurs au poste de travail (SS3 et SS4)
  • En fin de chantier afin de vérifier l’absence de risque avant l’enlèvement du confinement et avant la restitution des locaux.

On distingue donc des prélèvements individuels et des prélèvements environnementaux. Ces contrôles sont à la charge de l’entreprise (Code du travail) ou du propriétaire (Code de la santé publique). Les prélèvements permettent de comparer la quantité de fibres d’amiante par litre d’air par rapport au seuil réglementaire : 10 fibres/litre (sur opérateur) ou 5 fibres/litre.